samedi 8 juillet 2017

CIEL NOIR pour JUILLET 2017

Voici avec un peu retard le calendrier de Ciel Noir propice à l'Observation du Ciel Profond pour le mois de Juillet 2017.

En espérant que ce mois de juillet soit nettement plus clément que le mois de Juin passé !
Surtout que les nuits commencent à rallonger ... Petit à Petit.

Bon Ciel Étoilé à Tous et à Toutes.

dimanche 4 juin 2017

Messier 101 - la Galaxie du Tourbillon



Partant de la récente image faite par notre ami Alex (voir ci-dessous). Il semble intéressant de faire un "petit point" sur cette superbe galaxie que nous avons observée plusieurs fois avec l'aide de Bernard, et parfois dans d'excellentes conditions.

Messier 101 by Alex
lunette Bresser 102/460 avec camera ZWO 174MM
473 poses de 5 secondes et 100 Darks.
Cette magnifique galaxie spirale présente un excellent exercice d'observation visuelle car malgré sa magnitude visuelle "élevée" de 7,9, son observation est vraiment un défi tant sa lumonisité se surface est faible.
Il est vrai que cette galaxie vue au travers du Dobson de 360mm de Bernard dévoile de façon remarquable ses bras spiraux (même si cela peut paraître très "cotonneux" pour certains -nes d'entre nous).

SITUATION

Carte issue du site Web - http://freestarcharts.com

La galaxie Messier 101 se trouve dans la queue de la Grande Ourse et forme un triangle quasi équilatéral avec les étoiles Alkaid et Mizar.
Carte issue du logiciel Coelix - En ROUGE cheminement vers M 101 depuis le couple d'étoiles Alcor/Mizar.
Séparation angulaire étoile-galaxie 5° 40' d'arc.
Cette situation pourrait laisser penser que cette belle galaxie est un objet facile à repérer mais il n'en est rien : sauf pour les habitués !
En effet, voici une galaxie qui présente la faible luminosité de surface: Mag. surfacique 14,9 !
Pourtant elle est notée à Magnitude Visuelle 7,9 mais avec une dimension sur le ciel de 28,5' x 28,3' son observation nécessite un Bon Diamètre d'instrument pour être observée avec un certain confort.

Voici un remarquable dessin provenant de SkyandTelescope qui aidera à visualiser cette galaxie dans son contexte:

Ce dessin est tiré d'une observation faite au travers un télescope de 700 mm de diamètre - même si l'on ne dispose pas tous les jours - cela va vous permettre de "comprendre" les structures qui peuvent être vues dans nos télescopes. Un grand nombre de régions riches en Hydrogène HII ainsi que des amas d'étoiles géantes bleutées sont notées: à nous de les découvrir visuellement !

Il est tout de même recommandé l'utilisation d'u télescope d'au moins 200 mm pour faire cette observation surtout s'y l'on vise à voir les délicates structures spirales de cette belle galaxie. Sans oublier bien-sûr un ciel exempt de pollution lumineuse qui ruinerait tout effort de détection...

Ci-dessus une image provenant de Capella Observatory faite à une focale 4800 mm.
Permettant de faire ressortir les différentes régions de la spirale par des couleurs amplifiées.

Une autre vue de cette galaxie toujours par le Capella Observatory mais cette fois avec une focale de 1800 mm. Avec quelques étoiles-repères notées par Magnitudes.



lundi 3 avril 2017

MARATHON de MESSIER 2017 : le Bilan

En cette fin mars 2017, le Moment tant attendu du Marathon de Messier était enfin arrivé.
Et les Observateurs, après quelques soirées de répétition, étaient fin prêts pour prendre part à cette épreuve qui allait durer toute une nuit. Et étant donné que les prévisions météos pour le WE du 01 avril s'annonçaient très mauvaises ( ce qui s'est confirmé ), nous avons décidé de nous retrouver le mardi 28 mars au soir - quasi au pied levé - pour tenter de faire ce fameux Marathon.

En vue : l'observation des 110 Objets du catalogue de Messier. Un voyage incroyable d'une nuit entière en visuel qui débute dans la Baleine vers l'Ouest en soirée et qui se termine dans le Capricorne à l'Est au petit matin !
Rendez-vous pour 6 Membres téméraires de la SAPCB qui se sont retrouvés sur les hauteurs d'Hasparren ce jour de semaine avec une belle variété d'instruments d'observation. Lunette, SCT et Dobsons auront servi à voir le plus grand nombre d'Objets du Catalogue de Messier.
Après l'impasse sur les objets comme Messier 74 et 77 ( noyés dans la pollution lumineuse de la Côte Basque trop proche !) et les vaines tentatives pour voir la Galaxie du Triangle Messier 33, le reste de la première partie s'est déroulée sans encombres pour arriver jusque sur Messier 98 - 1ère galaxie de l'Amas de la Vierge-. A partir de là, chacun a adopté sa propre méthode afin de venir à bout des 18 galaxies à pointer entre la constellation du Lion et de la Vierge. Il est nécessaire de préciser que beaucoup de ces Messiers ne sont pas seuls mais accompagnés d'un certain nombre de galaxies NGC comme voisines. Et que plus le diamètre du télescope est grand, plus il y a de galaxies visibles. Donc un bon atlas est obligatoire afin de ne pas confondre les uns avec les autres !
Dans tous les cas, un seul mot d'ordre : NE PAS SE PERDRE ! Sinon cela devient un véritable Enfer Galactique. Mais il semble que le point-repère Clef soient les galaxies Messiers 84 et 86 situées au début de la Chaîne de Markarian. A partir de ce point tout est possible.
En direction de l'orizon Nord-est.
Une comète ? Non, Non : la torche bleue de l'Ami Bernard !
En fait, nous n'avons pas du tout traîné pour faire de tour de l'Amas de la Vierge et en sommes sortis avec même beaucoup d'avance sur l'horaire. De quoi nous donner du temps afin d'explorer les Alentours parmi les NGC du coin ! Comme NGC 4565 par exemple... ou de refaire quelques Messiers avec plus d'attention que lors de notre premier passage fait au pas de course !


Une belle pause, surtout bienvenue, afin de laisser le temps à la majestueuse Voie Lactée de se lever au-dessus de la chaîne des Pyrénnées. Quel spectacle de fin de nuit nous offre le ciel nocturne !
Et après avoir vu les Objets de Messier classiques, nous nous sommes réservés une superbe descente de la Voie Lactée du Cygne au Sagittaire comme Grand Final en enchaînant les Messiers les uns à la suite des autres.
Fin de nuit - la Voie Lactée au-dessus du Mont Ursuya.
Mais dans un ciel devenant de plus en plus laiteux et lumineux sur l'horizon Est et avec des objets très bas, il était vraiment temps de finir avec M72, M73 et M30.
M73 et M30 resteront noyés dans les premières lueurs du jour car beaucoup trop bas.
Point final et dernier pointage vers 06h 30 quasiment pour l'honneur.

Une magnifique expérience et un très bon cru que ce Marathon de Messier 2017. Les soirées de répétition faites entre Janvier et Mars nous ont bien aidé - du moins pour certains ! -
Avec une moyenne de 105/106 Objets vus sur les 110 du Catalogue, on peut conclure que cette édition 2017 est une réussite totale.
Rendez-vous pris déjà pour l'année prochaine pour une édition 2018 qui, on l'espère, sera pour un Carton Plein ...
Merci à tous les participants venus sur le terrain pour cette incroyable nuit sous le étoiles.

QUE DU BONHEUR !!!




dimanche 5 mars 2017

Exploration au COEUR d'ORION



Article inspiré par une publication de Bob King datant du 1 février 2017 sur le site de Sky and Telescope. USA

Crédit SAPCB
Au Cœur de la Grande Nébuleuse de Orion -Messier 42-, se cache un monde d'une beauté extraordinaire et fascinante quel que soit le diamètre de l'instrument utilisé pour l'observation.
Bien entendu, lorsque l'on regarde cette zone du ciel au travers un instrument de ''gros diamètre'' (supérieur à 300 mm), il y a vraiment de quoi perdre la tête devant la richesse des détails visibles !

Pour cette observation de haut vol mais facilement accessible, il est nécessaire de choisir avec soin la période de visibilité, le télescope ou la lunette, le grossissement et la technique d'observation.
En résumé : mettre toutes les chances de son côté !

L'observation en détail de la zone centrale de la grande nébuleuse d'Orion (comme d'autres objets du ciel profond dits ''faciles'') demande à ce que l'on y consacre du temps. Et pas comme parfois, un simple coup d’œil rapide de quelques courtes minutes dans le cas d'objets du ciel trop connus...

C'est seulement à ce prix, si vous avez de la chance de disposer d'une nuit longue d'hiver bien claire et stable (sans trop de turbulences), cette magnifique Grande Nébuleuse située à 1344 années-lumières et âgée de seulement 3 Millions d'années montrera son vrai visage agité par de puissants vents interstellaires.

La zone centrale de  Messier 42 dévoile un tout autre visage à un grossissement de 200x et plus. Les parties sombres et claires du cœur de la nébuleuse sont très tourmentées. Cela est particulièrement visible dans la partie très sombre qui semble s'avancer sur le Trapèze. Avec un grossissement de 350x et une observation très attentive, ce nuage de poussière très sombre donne l'impression d'être en lambeaux et contraste de façon très importante avec les parties très lumineuses et magnifiquement riches en détail donnant une saisissante  impression de relief 3D.

Lors de nuits stables, les quatre étoiles brillantes figurant la forme trapézoïde caractéristique du Trapèze sont parfaitement séparées. Un instrument de 150 mm dès 125 x ou plus permet de voir les étoiles faibles composantes notés E et F, transformant le quadruplet en sextuplet. Les composantes A et B sont des binaires à éclipse : V1016 Ori varie de Mag. 6.7 à 7.7 sur une période de 65 jours et BM Ori varie de Mag. 7.9 à 8.7 sur 6,5 jours. Avec une période si courte, il est assez facile à un observateur attentif de visualiser le maximum et le minimum.
Theta-1 Orionis est connue sous le nom de Trapèze. Les quatre étoiles brillantes
sont facilement visibles dans un instrument de 80 mm. Dès 150 mm, on pourra voir
les composantes E et F de Mag. 11. Les étoiles G et H demandent un grand télescope amateur.
Ce sont les intenses émissions dans l'ultraviolet émises par les jeunes étoiles
 massives du Trapèze qui excitent les atomes d'hydrogène et d'oxygène faisant briller le cœur de la nébuleuse.
Jerry Lodriguss with additions by the author.
Il faut noter que pour cette observation, les étoiles les plus faibles le sont davantage car leur lumière est en grande partie absorbée par le gaz environnant très présent dans cette partie du ciel. Sans cette nébuleuse, elles brilleraient bien plus. Et il est montré que tout ce gaz en cache beaucoup comme le montre les images prises dans l'infrarouge (ci-dessous).

Mosaïque en couleurs composites du centre de la Nébuleuse d'Orion obtenue à
partir de 81 images de la camera ISAAC infrared multi-mode du VLT de ESO
ESO/M.McCaughream et al. (AIP)
Visuellement les étoiles qui composent le très célèbre Amas du Trapèze d'Orion, dont la plupart cachées, sont en réalité plusieurs centaines et ce sont leurs émissions qui permettent de voir les nuages de gaz de la Grande Nébuleuse d'Orion. Seules certaines d'entres elles sont visibles dans nos télescopes et présentent un véritable défi en révélant leur présence.

Ce qui est remarquable, c'est que la plupart des étoiles au sein de la partie centrale de la nébuleuse sont en fait des étoiles variables et de type IN ( ''I'' pour Irrégulière et ''N'' pour association avec Nébuleuse). Beaucoup d'étoiles de cette nébuleuse sont âgées de 300 000 ans voire moins et continuent fortement à interagir avec leur environnement. Ces jeunes étoiles en rotation rapide génèrent de puissants champs magnétiques.
Les différences de vitesse d’accrétion peuvent déclencher des sursauts type Flare qui temporairement augmentent la brillance des étoiles.
La plupart des étoiles au sein le la Grande Nébuleuse d'Orion sont des étoiles
variables irrégulières.   Bob King, Source: Chris Marriot's SkyMap
Observation au travers un 400 mm sous un très bon ciel.   Bob King
Sous un excellent seeing avec un télescope de 400 mm grossissement 300x, on commence très bien distinguer les six étoiles principales du Trapèze. Avec davantage de concentration, il est possible de chercher les autres étoiles au travers les nuages très denses qui composent cette incroyable région stellaire. La plus facile est LQ Ori (voir dessin ci-dessus) suivie par V1399, MT, puis LV.
L'étoile nommée LV est difficile car noyée dans un spot brillant de la nébuleuse. V494, localisée juste à côté de V1399, est vraiment un challenge pour être vue. Toutes les autres étoiles mentionnées sur le schéma sont nettement plus visibles.

Une fois l'exploration en détail de la zone du Trapèze, concentrez vôtre attention sur la longue et profonde saignée sombre qui semble s’avancer vers le Trapèze en direction de la petite nébuleuse Messier 43. Dès un diamètre de 300 mm avec un bon ciel sombre, il est possible de voir que cette zone (sans matières sur de petits instruments) est en fait remplie de structures de poussières obscures -Appelée Fish's Mouth outre-atlantique-! Cette zone riche en gaz et en poussières donne une incroyable sensation de relief 3D vue dans des gros diamètres et à forts grossissements: certainement l'un des objets de ciel profond les plus spectaculaires...
Une observation étonnante vient  d'une étoile très faible située au centre de la ''Lagune Sombre'' juste à l'Est du Fish's Mouth. La lumière provenant de cette petite étoile donne vraiment l'impression d'être bloquée par les épais et obscurs nuages de poussières situés en avant-plan. Cette situation, d'étoile isolée dans une désolation ténébreuse, lui a donnée le surnom de Candle Star - Etoile Chandelle-. Emotion garantie !
Ici se situe le règne d'un magnifique chaos ! Les quatre étoiles du Trapèze brillent et dominent cette surprenante région.
NASA/ESA/Hubble Space Telescope
Bien sûr les plus gros diamètres d'instruments - 400 mm et plus- dominent dans l'exploration du cœur tourmenté de la nébuleuse M 42. Mais il ne faut pas oublier qu'un simple diamètre de 150 mm avec un grossissement de 150x en dévoilera bien plus que vous ne pensez surtout en étant concentré sur la vision dans l'oculaire.

Alors pour une fois, pour cette nébuleuse brillante si particulière et riche s'hésitez pas à grossir de façon exagérée. Vous ne le regretterez pas. Soyez Fous !
Comme la Grande Nébuleuse d'Orion, on ne vit qu'une seule fois !

Bonne découverte ...

mercredi 1 mars 2017

Week end de rêve !

Deux très belles sorties ASTRO pour un week end ! Que demander de mieux ...

Le samedi 25 février au soir : départ pour nôtre site d'observation '' de Rêve '' pour un petit groupe de la SAPCB. Rendez vous pris pour 18h 30 avec une clôture du matériel à 02h samedi matin. Avec un ciel mitigé en début de soirée mais une très nette amélioration va suivre et c'est sous un ciel magnifique vers 22h que nous aurons l'une des plus belles sortie depuis bien des années.
Et retour sur site dès le dimanche soir 26 pour la suite ou quelques précisions mais cette fois sous un ciel bien moins clément. En effet, des bandes de nuages d'altitude et une méteo brumeuse/humide ont mis un fin précoce à cette nouvelle sortie ( 23h).
Ce rendez vous était la bonne occasion de faire une révision d'une partie des futures cibles en vue du Marathon de Messier prévu pour cette fin de mois.

Il y avait une belle panoplie de divers instruments (lunettes, télescopes, jumelles, etc) sur les Hauteurs.
Bien sûr, ce sont les ''gros '' diamètres 350 et 400 mm Dobson qui aurons la vedette mais voir tel ou tel Objet du ciel dans de plus modestes instruments est toujours très intéressant. Vive la diversité !
La ''LOCOMOTIVE'' Bernard a été d'une très bonne efficacité (comme a son habitude). Il est certain que sans sa précieuse aide afin de débusquer certains objets, nous n'aurions pas profité d'une si belle nuit.
Quel plaisir de découvrir des galaxies avec leurs bras spiraux (ex : M 81, M 51, M 101) , la barre sombre sur NGC 4565 et les amas globulaires Messier entièrement résolus en étoiles.
Vivement le retour de nuits sans nuages afin de ressortir nos instruments d'observation. Avec en plus quelques images en poses à grand champ comme certains le réclament. Promis ce sera fait !
Tout c'est très passé pour ce pré-Marathon de première partie de nuit avec quasi toutes les cibles Messier vues (sauf M 77 trop basse) et en bémol sur l'amas de galaxies de la Vierge : où les galaxies sont bien difficiles à séparer les unes des autres ! C'est un vrai Labyrinthe là-haut ...
Une stratégie d'observation va donc devoir être déployée afin de ne pas confondre tel Messier avec tel Messier.

lundi 20 février 2017

Activités Cométaires

Pour la réparation des observations et les dernières News :

Seiichi Yoshida's page

The German Comet Group


British Astronomical Association Comet Section


2P/Encke :

Jusqu'à début Mars, elle navigue au sud des Poissons à droite de Vénus.
C'est le moment de la voir car elle baisse rapidement de hauteur de jour en jour.
Mag. 7.8 le 25 février. Coma de 15'.
A noter : 25/26/27 février au plus près de Vénus environ 7° ( projet photo ).
Champ APN plein format + obj. 120 mm.

45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova :

La Belle glisse de la Coma de Bérénice vers le Loin.
Belle comète avec une coma de près de 30' d'arc. Coma de couleur bien verte sur les photos avec développement d'une queue de poussière env. 1°.
Mag. 9 le 25 février.

41P/Tuttle Giacobini Kresak : A suivre ... mars-avril-mai.

Excellente visibilité pour les prochains mois.
Celle-ci est encore faible mais elle s'approche progressivement de la Terre et atteindra son périgée à seulement 22 millions de kms début avril avec un éclat apparent de Mag. 5 à 6. 
Mag. 10 le 25 février.

Elle remonte dans la tête du Loin en direction du Lynx (mi mars) puis de la Grande Ourse (fin mars-début avril).

A noter , le 20 et 21 février : rapprochement très intéressant entre 41P et la galaxie NGC 2903.
champ plein format et focale 800mm.
Le 14 mars avec une fenêtre de visibilité jusqu'à 21h 30 !
Rapprochement 41P - galaxie NGC 3198 ( à ne pas rater).


Le 21 et 22 mars Rapprochement avec Messier 108 !

dimanche 19 février 2017

Sortie du 17 février.

Deuxième soirée sur le nouveau site d'Hasparren.
RdV non prévu ce Vendredi 17 février au soir sur les hauteurs des landes d'Hasparren.

Toujours un bon petit groupe d'observateurs venus ''taquiner'' les Objets du Ciel Profond sur nôtre nouveau site éloigné de la pollution lumineuse de la Côte Basque !
Cette fois sous un ciel bien moins transparent que lors des sorties précédentes. En cause: légers voiles nuageux et surtout résidus de fumées provenant des nombreux écobuages en cours depuis le début de semaine (visibles sur la photos) .

Maintenant que nous avons enfin trouvé un lieu d'observation ''Digne de nos Ambitions", il est temps de se mettre au travail pour la préparation de nôtre Marathon de Messier ... Mais encore une fois, nous nous sommes dispersés pour le plus grand plaisir de mettre l’œil à l'oculaire de nos différents télescopes et lunettes présents sur les lieux.
On se dit même que l'on aurait entendu un bruit de GOTO ici et là ! SACRILÈGE.

Malgré les conditions de ciel bien difficiles, nous avons passé une excellente soirée en observant nébuleuses et amas d'étoiles puis une petite moisson d'étoiles doubles (cibles plus faciles sous ce ciel). Les zones de ciel ''propres" étaient difficiles à trouver. On a privilégié la zone du ciel entre Cancer, Orion , Gémeaux et Cocher. 

Donc la Grande Répétition Marathonienne sera pour plus tard ...

CIEL NOIR pour JUILLET 2017

Voici avec un peu retard le calendrier de Ciel Noir propice à l'Observation du Ciel Profond pour le mois de Juillet 2017. En espéran...